Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 19:48

  Dans le cadre de ce festival: 

 

     ---- Exposition Jacques Henry Lartigue  du 27 Juin au 17 Aout  à l'Aeroport de Bordeaux

 

     ---- Exposition Françoise Hugier du 1° Juillet au 31 Aout
            A la Vieille Eglise St Vincent

Partager cet article

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 17:58

duane-hanson-sunbather-1987

 

                                                                      Duane Hanson et son footballeurhanson-with-football-player-84

 

                                                          DUANE HANSON (1925 - 1996 )

Duane Hanson est né dans le Minnesota, il suivra des études aux Beaux Arts, et deviendra lui-même enseignant. Il mourra à l'âge de 70 ans des suites d'un cancer du, en grande partie, à l'emploi massif de produits nocifs utilisés dans ses sculptures.

    On sortait, aux Etats -Unis, d'un courant artistique dominant : l'expressionnisme abstrait. Ses principaux représentants étant Jackson Pollock

jackson-pollock-convergence.jpg

                                           JACKSON POLLOCK : "CONVERGENCES"

 

Mark Rothko

rothko-no-8-1952.jpg

                                                              MARK ROTHKO


Cette démarche n'attire pas Duane Hanson qui considère l'Art comme le moyen de parler  de faits de société.

Il va privilégier une représentation quasi photographique de ses sujets.

Il deviendra un des représentants de l'Hyperréalisme . Pour lui, l'Art est un moyen de témoigner, voire de dénoncer .


I.LA TECHNIQUE :

Duane Hanson n'est pas le premier à utiliser les bandes de plâtre sur des modèles vivants, Georges Segal l'a fait avant lui .

shaving-woman

                                                                   SHAVING WOMAN

 

Il choisit au début, des personnes de son entourage dont il va mouler les membres : n'hésitant pas à effectuer des rectifications sur le moulage du visage, le rendant parfois méconnaissable .Il coule ensuite du polyester dans ses moules et ajoute de la fibre de verre pour la solidité .Il assemble ensuite les différentes parties du corps, et les peint . Il les habille, leur met une perruque, des accessoires . Il achète les vêtements dans des friperies ou dans les supermarchés . Les objets ont aussi une réelle importance puisque ce sont eux qui vont « camper » le personnage . Il s'applique à rendre les pores de la peau, les poils : un réalisme quasi parfait . Pourtant il se dégage malgré ce surcroit de technique, non pas la froideur d'une photo, mais une certaine empathie.


II.LA PREMIERE PERIODE:

Au début, ses oeuvres seront dérangeantes, violentes . Il dénonce le racisme, la violence dans

« Policeman and rioter », la pauvreté « Homeless », ou la guerre du Vietnam dans « War » .

duane-hanson-16809 1

                                                           Policeman and rioter

 

duane-hanson-clochards homeless

                                                              HOMELESS

 

duane-hanson war 1967

                                                                    WAR ( 1967)

A chaque fois c'est la dénonciation de la mort dans l'indifférence. Sans gloire. En Floride, « Motorcycle accident »(ou il avait utilisé une moto qui était impliquée dans un accident mortel) fut sorti de l'exposition , le directeur du musée déclara:

 « Les gens viennent ici pour se détendre et voir quelque chose de beau et non pour avoir la nausée."


III.LE TOURNANT DE « SUPER MARKET LADY »:

« J'ai découvert qu'on n'était pas obligé de frapper le spectateur au visage à chaque fois, qu'on pouvait l'aborder de façon plus sournoise et lâche, et faire passer le message tout de même. »

duane-hanson-supermarket-shopper-1970-g

                                                     SUPERMARKET LADY   (1970)


C'est l'apparition de la société de consommation, des hypermarchés. Ici aussi il y a une forme de violence avec cette course au bonheur qui passe par la possession .

Il nous présente une femme accrochée à son caddie empli à ras bord. Elle est de classe plutôt modeste ( en témoignent ses vêtements, les chaussons,les bas filés,les bigoudis sur la tête) rien n'a été oublié : jusqu'aux bleus sur les bras qui témoignent de la violence faite aux femmes.

Une vision quelque peu ternie de « l'Américan way of life »: Duane Hanson est ici dans la provocation.

L'objet a également une réelle importance puisqu'on identifie le personnage grâce aux objets qui l'entourent, on retrouve souvent les même marques: Toyota, Coca-cola,etc...

Il parle de la solitude, la lassitude, la désillusion : il n'y a pas de jugement sur ces gens, plutôt de l'empathie.C'est une critique de la société dans son fonctionnement .

Duane-Hanson-Museum-Guard-1975

                                                              MUSEUM GARD  ( 1975)

duane-hanson-old-man-dozing-1976-

                                                               OLD MAN  (1976)

duane-hanson-self-portrait-with-model-1979

                                                  AUTOPORTRAIT AVEC UN MODELE (1979)

duane-hanson-delivery man 1980

                                                         DELIVERY MAN (1980)

duane-hanson-sunbather-1987

                                                           SUNBATHER  (1987)

duane-hanson-queenie-1988-

                                                                  QUEENIE   (1988)

duane-hanson-tourists-ii-1988

                                                            TOURISTS  II   (1988)

duane-hanson-traveller-1988--copie-1

                                                                TRAVELLER   (1988)

duane-hanson-woman-stroller-1988-

                                                              WOMAN STROLLER  (1988)

duane-hanson-house-painter-1989-

                                                           HOUSE PAINTER  (1989)

Duane-Hanson-Man-on-Mower-1995-

                                                      MAN ON MOWER  (1995)duane-hanson-man-on-a-bench-1997-

 

                                                   MAN ON A BENCH   (1997)

 

Ses statues n'ont pas de socle, pas de piedestal : elles sont à même le sol, comme le spectateur lui- même.

Cela accentue l'identification au modèle, l'empathie.

Cela demande aussi une "obsevation" plus approfondie des gens qui nous entourent dans le Musée :" humains" ou "statues" ?

 

IV. DUANE HANSON ET L'OEUVRE DE RON MUECK :

      Ron mueck est né à Melbourne ( Australie) en 1958 . Il vit et travaille maintenant en Grande-Bretagne .

      Duane Hanson nous montre des personnage de taille humaine.

      Ron Mueck joue sur des dimensions anormales : soit trop petites, soit démesurément grandes.

Il choisit, lui aussi de parler de la condition humaine. Dans ce qu'elle a de fragile : la vieillesse, la solitude, la différence, la mort...

TECHNIQUE :

Lui aussi utilise le moulage, la résine, le polyester, mais il lui ajoute du silicone pour une plus grande souplesse . Il peint à la peinture à l'huile sur ses statues . Il traque le moindre détail : la transparence de la peau, les poils, les rides ...

big baby 2 1995

                                                             BIG BABY  II ( 1995)

Ron-Mueck-Big-Baby1996

                                                            BIG BABY   (1996)

Ron-Mueck-Untitled-Seated-Woman-1999

                                                          SEATED WOMAN   (1999)

big man 2000

                                                             BIG MAN      (2000)

old woman in bed 2000

                                                      OLD WOMAN IN BED  (2000)

mask II 2001-2002

                                                                 MASK  (2001-2002)

Ron-Mueck-Drift-2009

                                                                  DRIFT   (2009)

 

still life 2009

                                                             STILL LIFE  (2009)

 

Vous pouvez aussi mettre en parallèle ANDY WARHOL et sa critique de la société de consommation . ( voir article sur le blog)

 


Partager cet article

23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 19:14

link

 

persepolis

 

 

  En plus des photocopies distribuées en classe, je vous inscrits quelques liens très intéressants à consulter :  

 

   Un dossier de Yannick Lemarié, très complet  : tapez  Persepolis par Yannick Lemarié. C'est le premier site clg masaryk  ( impossible de vous mettre les liens )

 

  Ainsi qu'une vidéo très intéressante sur les références à l'Art dans l'oeuvre Persépolis   

                                                                                         www.calameo.com persepolis et l'art

 

 

Partager cet article

9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 18:05

800px-Paysage depuis la terrasse

                        LE CORBUSIER / CHARLES EDOUARD JEANNERET

                                                           (1887 -- 1965 )

 

                                                      portrait

Le Corbusier est né en Suisse mais sera naturalisé Français . En 1919 il publie une revue dans laquelle il explique ses idées architecturales avant guardistes, mais pendant quelques années il ne connaitra pas un franc succés. Cependant, il rêve de « reconstruire »la France à l'issue de la guerre. Il va installer une agence avec son cousin Pierre Jeanneret(architecte et designer )à Paris en 1922. Entre 1920 et 1930, il va réaliser de nombreuses constructions, dont la « Cité Frugés » à Pessac(2)composée de 50 logements, et réalisée en 1926 ( l'absence de viabilisation entraine la faillite du promoteur Henry Frugés). La villa Savoye( du nom du propriétaire,1929-1931)

Mais le Corbusier ne va pas juste penser un autre genre d'habitat collectif, il va se poser en « révolutionnaire » .


En quoi Le Corbusier est une sorte de « visionnaire » ?

---Tout d'abord, il redéfinit la ville:

  ----il la partage en zones à travailler, et en zones à habiter. Tout ceci prendra place dans des immeubles verticaux qui seront édifiés au milieu de parcs.

----De grandes avenues permettront la circulation :pour lui « là où nait l'ordre, nait le bien-être » .

--- Il va utiliser des matériaux modernes:

---le béton « précontraint »( un béton traité pour avoir une résistance très forte)

---le verre( la fenêtre-bandeau )

---l'acier.

 

Pour lui, l'habitat doit être adapté à l'homme,il va mettre au point:

"LE  Modulor »( 2,26 M): une sorte de grille de taille qui permet de déterminer la hauteur de plafond, des plans de travail, tables, chaises etc...pour un maximum de confort .

                                                            modulor

---En 1927, il va définir les 5 points de l'architecture moderne :

  • Les pilotis: qui permettent une libre circulation sous le bâti-ment . Ils sont réalisés en « béton précontraint ».

  • La façade « libre »: ces murs ne sont pas « porteurs »( ils sont remplacés par des poteaux à l'intérieur) et peuvent donc être évidés librement.

  • Le « plan libre »(le système porteur, normalement assuré par des murs épais,est remplacé par les poteaux)les cloisons deviennent légères, modulables, ou amovibles.

  • La fenêtre bandeau(des poutres séparatives en béton armé permettent des fenêtre larges)

  • Le toit-terrasse: une surface qui devient exploitable : place,piscine,gymnase...

 

La « machine à habiter »: La Cité Radieuse ( ou La Maison du « fada »...)

On y trouve tous les préceptes de Le Corbusier. Edifiée dans un cadre verdoyant, c'est un des premiers « immeuble-barre » : un édifice en béton brut(L137xH56xP24m)

  • Une façade régulière, orthogonale, percée par les loggias(balcons)

  • Les murs de séparation des appartements duplex sont de couleurs pures

                                                                   cité à l'époque

                          La Cité à l'époque : entourée de verdure

 

                                       citécité

 

                           La cité à notre époque

                              366587

 

                           Murs de séparation de couleurs pures

A l'intérieur:

---337 appartements répartis sur 17 niveaux (1600 habitants)

---7 types d'appartements différents qui s'adaptent  aux différentes exigences des propriétaires ( le plan libre)

 

blog-le-corbusier-radieuse

                                 Appartement avec cloison modulable. Meubles d'époque

 

appartement-corbusier-marseille

                               Duplex à notre époque ( l'escalier date de la construction)


---Avec, à mi hauteur, des bureaux et des services( boulangerie, café, hotel-restaurant, librairie...)

 

cite radieuse

                                                             "Rue commerçante"


---Un toit-terrasse avec une maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme,une petite piscine et un auditorium .

 5984-citeradieuse

 

gymnase et auditorium

 

pilotis

 

                                           Les pilotis qui dégagent de l'espace au sol

800px-Paysage depuis la terrasse

 

                                                 La vue du toit a un peu changé ... 

   Au départ, c'est un bâtiment qui devait être composé de logements sociaux, mais dès son inauguration, les premiers appartements seront vendus, détournant le projet initial de Le Corbusier .

   Cette Cité sera suivie par 4 autres bâtiments du même type :

  • La Cité de Rézé à Nantes ( même modèle que celle de Marseille)
  • L'Unité d'habitation de Berlin ( 1957)
  • Cité de Briey ( Meurthe et Moselle) non identique, mais sur le même principe
  • Cité de Firminy-Vert ( Loire) même modèle, mais un principe architectural différent .

 

Aujourd'hui :

---  C'est devenu un snobisme d'habiter la Cité ...C'est un détournement qu'on subi d'autres oeuvres comme "la cité Frugés", par exemple .

---  Les services collectifs initiaux ont diparu : il ne reste que 2 boutiques

---  Une partie du toit a été vendue par la ville ...C'est  Ora-ïto ( jeune designer) qui l'a acheté pour en faire le MAMO ( Marseille Modulor) : un centre d'Art Contemporain.

 

Question :

 Si cette idée de logements sociaux avait été réalisée, ce "micro-village" composé de personnes plutôt défavorisées n'aurait-il pas ressemblé à nos banlieux "ghetto" comdamnées aujourd'hui, et remplacées par des habitas où l'on favorise la mixité sociale ?

 

 

Principes d'architecture adaptés à une autre oeuvre de Le Corbusier :

corbusier villa-savoye ext

                                La villa Savoye  ( 1929-1931 )

                       Cette villa fut érigée pour de riches propriétaires à Poissy

 

On retrouve dans ce bâtiment à usage privé, les mêmes principes architecturaux :

         Pilotis / plan libre / Façade libre / fenêtres bandeaux / Toit terrasse

 

 

 

 

 

 

 

640286582 ville-savoye

                           Croquis montrant la vue du patio

                                                                         Richard- Pare Villa-Savoye back Le Corbusier 694 310

 

                          Vue de la villa réalisée

                                                                                Le Corbusier Architektur-Modelle Villa Savoye 2 01                    Maquette de la villa

 

02 - Le Corbusier - Villa Savoye Gd

VS3.small

 

                            Vue du salon depuis le patio

villa savoye de Le corbusier

 

                           Intérieur du salon

                            A noter : le mobilier crée par Le Corbusier

                                                      --- La chaise longue LC4

1 chaise longue lc4 1928

fauteuil-lc2-villa-church-cassina-le-corbusier                                                                                              Le fauteuil LC2

lc1-le-corbusier-cassina

                                                                                                 Fauteuil LC1

 

Le Corbusier était sans nul doute un visionnaire, un architecte génial :

           -----Cette villa semble tout à fait contemporaine : elle est pourtant "agée" de 83 ans !

           ----- Il a posé les grands principes de base de l'architecture moderne, en bouleversant ce qui se faisait à son époque .

          ---- une vision souvent idéaliste de l'architecture et de son rôle social

 

Autres oeuvres de Le Corbusier :

Notre-Dame du Haut à Ronchamp

                    Notre Dame du Haut à Ronchamp

 

Chandigarh entre1947 et 1964

 

                    Chandigarh

 

 

    "Les matériaux de l'urbanisme sont le soleil, l'espace, les arbres, l'acier et le ciment armé, dans cet ordre et cette hiérarchie ."

                                                                                                                                               Le Corbusier

Partager cet article

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 10:06

andy warhol red disaster

imagesCA07VQC5

 

ANDY WARHOL (1928 – 1987 )

 

I ) COURTE BIOGRAPHIE :

Andy Wharola est né le 6 Aout 1928 à Pittsburg . Ses parents sont d'origine slovaques, émigrés aux Etats -Unis en 1921. Son père travaille dans les mines .

Deux évènements vont marquer son enfance:

--- A l'âge de 9 ans, on découvre qu'il est atteint de la maladie de « chorée », qui touche le système nerveux . Il y aura de longues périodes où il ne pourra pas aller à l'école . Un des aspect de la maladie, se traduit par une décoloration par plaques de la peau .

Ce sera un énorme complexe toute sa vie : il se sentira un"être à part", fragile et différent des autres .

-- En 1942, son père meurt des suites d'une maladie qui aura duré 3 ans : Andy n'a alors que 14 ans .

Durant sa maladie, Andy collectionne les photos dédicacées d'artistes, il se passionne pour Hollywood, et montre un intérêt précoce pour l'Art . Devant ses capacités à dessiner, sa mère va, très jeune,l'inscrire à des cours gratuits . Puis de 1945 à 1949, il étudiera au Carnegie Institute of Technologie de Pittsburg .

C'est là qu'il découvrira la méthode du « dessin tamponné » . Diplômé de cette école, il s'installera à New York, où il travaillera comme illustrateur pour différents magazines .Un jour, un journal oubliera de marquer le dernier A de son nom : il deviendra« Warhol » .

Sa mère le rejoindra à New York en 1952 .

1960: Ce sont ses premiers tableaux inspirés des « comics ». A la même période  son ami ROY LICHTENSTEIN :

roy4-1-.jpg

                                                                                         Roy Lichtenstein

 

Depuis cette date, il n'utilise quasiment que la technique de la sérigraphie (technique d'impression qui utilise des sortes de « pochoirs »: certaines parties laissent passer l'encre, d'autres pas .) : cela permet de multiplier les oeuvres, ainsi que d'imprimer sur n'importe quel support . Il cherche à rompre avec l'idée de l'oeuvre unique . Cependant l'aspect « industriel », de ses oeuvres n'est qu'apparent, puisqu'en fait, il les retouche, les photocopie, dessine dessus etc...

1961: Il réalise ses premières toiles sur des objets de grande consommation : comme les boites Campbell Soup.

andy-warhol-pop-art-campbells

 


Andy-Warhol-100-Cans-1962-14071010550112

 


CAMPBELL

 

ou Coca Cola.

 

WarholCoke.jpg

1962: Il utilise la technique de la sérigraphie sur toile. Il commencera ses séries sur les « Stars »:

Marilyn Monroe( après sa mort) Elvis Presley... En décembre le nom de « POP ART » est employé pour la première fois .

1963:Il ouvre « LA FACTORY » dans une usine désafectée : son atelier est le point de rencontre d'artistes ( peintres, musiciens, réalisateurs etc...) . Il y tournera des films expérimentaux, comme « SLEEP » :où il filme un homme en train de dormir pendant 20 mn, la même séquence répétée 18 fois ( soit 6 H de film) …Principe adopté dans plusieurs films .

1968: Le 3 Juin, Valérie Solanas lui tire dessus à l'entrée de la Factory : le foie, le poumon, la rate, l'estomac et l'oesophage sont transpercés : Andy Warhol restera marqué à vie dans ses souffrances tant physiques, que psychologiques .portrait par richard avedon

 

portrait par richard avedon-copie-1

                                              Portrait réalisé par Richard Avedon


1971:Il fera de nombreux portraits de commande de stars :il réalise plus de 100 portraits mondains .

 

Jackie Kennedy                                                     Portrait de Jackie  Kennedy


1972: Il se remet vraiment à la peinture : c'est l'époque des portraits de MAO .

 

1972 Andy Warhol MAO

 

Mao-Tse-Tung-Andy-Warhol-1972

1987: Il meurt à la suite d'une banale opération de la vésicule biliaire .

 


 

WARHOL ET LA SOCIETE DE CONSOMMATION

« Je veux être une machine » A Warhol

 

Le discours central est la place omniprésente de l'image et son pouvoir dans la société contemporaine .

On peut distinguer 4 thèmes principaux dans son oeuvre :

        ---- Les "objets" de consommation : Coca, soupe, dollar, couteau, etc ...

        ---- Les "portraits" de stars .

        ---- Les désastres, ou les accidents .

        ---- La chaise électrique, les meutres, et de façon plus générale, ce qui a trait à la  

             mort .

       


Cependant, le point commun est une même technique (la sérigraphie), le même principe de multiplication, de reproduction quasi à l'infinni, écho d'une société qu'il juge sans âme ...

Nous sommes dans les années d'après guerre, si l'on shématise : l'industrie se développe, c'est la fin des privations, les gens consomment, ils ont de nouveaux besoins .

C'est une époque prospère aux Etats-Unis (1960) . Ce sera le début de la surconsomma

tion et de la grande distribution .

D'où la série des "Campbell Soup" alignées comme au supermarché . D'ailleurs le nombre de ces toiles correspond au nombre de saveurs mit par Campbell sur le marché . C'est une oeuvre réaliste, figurative, mais qui, par la composition répétitive, devient presqu'un tableau abstrait . Le sujet est démultiplié, il perd son aspect unique ( caractéristique des tableaux de Léonard de Vinci par exemple ), sa singularité : c'est une représentation quasi industrielle de l'objet .

Andy Warhol dit : " Ce qui est formidable dans ce pays, c'est que l'Amérique a inauguré une tradition où les plus riches consommateurs achètent en fait la même chose que les plus pauvres . On peut regarder la télé et voir Coca-Cola, et on sait que le président boit du Coca, que Liz Taylor boit du Coca et, imaginez un peu, soit même on peut boire du Coca . Un Coca est toujours un Coca, et même avec beaucoup d'argent, o n'aura pas un mailleur Coca que celui que boit le clodo du coin. Tous les Coca sont pareils et tous les Coca sont bons . "

Le même principe de répétition, de banalisation, sera employé pour d'autres thèmes :

 Le 5 Aout 1962 Marilyn Monroe se suicide .

 

Andy-Warhol-Marilyn-Monroe--1967--hot-pink--135466

Warhol commence sa série : l'idole est multipliée comme les boites de soupes . Elle devient dés lors un objet consommable .

 

marilyn

La photo originale en noir et blanc, se réduit à l'essentiel, pour atteindre un impact visuel plus important . Le visage est traité en aplats de couleurs criardes sur un fond monochrome : cela brise l'image habituelle de l'icône .

Mais ces portraits si semblables, sont différents les uns des autres : il y a des cernes, des décalages, des estompages, des débordements, des retouches ... L'image de la star se fond et devient quasi spectrale . Elle s'efface, comme son image, après sa mort .

 

Warhol, 4 Marilyns

  Même sur le thème "des disasters" ( accidents, meutres, etc) 1963, le procédé reste identique .

 

Tuna fish disaster

                                                      Tuna fish disaster

ambulance-disaster-1963-silkscreen-ink-on-canvas1


Ainsi que sur la chaise électrique( 1967) .

  " On n'imagine pas combien de gens accrochent un tableau de la chaise électrique dans leur salon, surtout si la couleur va bien avec celle des rideaux ... "

 

10F39ED9-9842-4063-9463-828C5DEA30B0 o

 

andy warhol red disaster

D'autres artistes se sont attaqués à la société de consommation : certains artistes du Pop-Art comme Tom Wesselmann .

 

tom-Wesselmann.jpg

 

Tom Wesselmann2

 

Tom-Wesselmann--Still-Life-No.-60--1973--Oil-on-Canvas--NY-.jpg

 

                                                   Tom Wesselmann

 

Tom-Wesselmann2.jpg

Robert Rauchenberg .

 

29893-r_i_p_robert_rauschenberg_1925_2008_familiar_work.jpg

                               Robert Rauschenberg " Retroactive" 1964

 

Pneumonia-Lisa-Robert-Rauschenberg-1982.jpg

                            

                                              "Pneumonia Lisa" 1982

Claes Oldenbourg .

 

dropped-cone.jpg

 

                                                     " Dropped cone"

images

 

                                            "Ice cream being tasted " 1964

 

Ou plus récemment Andréas Gursky en 1999  .

 

Image4.jpg

 

                                                                                         "99 cents"  1999

 

Jim Delvoye ( artiste Belge né en 1965 ) qui a fait tatouer le logo de Vuitton sur un petit cochon chinois .

 

wim_delvoye.jpg

Son discours étant de dénoncer les dérapages de l'industrie de la mode ( exploitation des hommes, travail des enfants, conditions de travail relevant de l'esclavage ...) L'uniformisation de notre société .

Partager cet article

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 17:58

PRESENTATION RAPIDE louvrecharles5 fin du Moyen-ageDU LOUVRE :

 

  Le Louvre a changé au fil des siècles :

louvrecharles5 fin du Moyen-age

 

                                                                               LE LOUVRE  à la fin du Moyen-Age

Fin du XII Siècle le Louvre domine Paris

                                                                           " Remparts du louvre au XII ° siècle

 

 

louvre fin XVI

                                                                                     LE LOUVRE  fin XVI ° Siècle

 

louvre XVII

                                                                                       LE LOUVRE   fin XVII° Siècle

 

louvre la galerie au bord de la Seine

                                                                          LE LOUVRE la galerie du bord de Seine

 

louvre aile sud pavillon denon

                                                                     LE LOUVRE : aile sud , pavillon Denon

 

 

                                                                           Intérieur du Louvre

                                                                                  Intérieur du Louvre 19° Siècle

 

  La construction du Louvre s'est étalée sur huit siècles : c'est unbâtiment emblématique de l'architecture française .

  Cela débuta au XII° et XII siècle, sous le règne de Philippe- Auguste, vint ensuite François 1°,Catherine de Médicis,

  Louis XIII, Louis XIV, Premier et second Empire ...

  La cour centrale, ou cour Napoléon, est le "coeur" du Louvre .

  C'est à la Révolution qu'on décide, par décret, en 1791, que le peuple aura accés aux collections royales : le concept de "musée" est né ! Il ouvrira ses portes en 1793 . Au fil des ans, voire des siècles, il s'enrichira de peintures, de sculptures, de pièces d'Antiquités...

 

En 1970, c'est le projet" du grand Louvre" : l'idée est d'offrir au lieu, une réorganisation qui en fasse un espace plus cohérent . Mais à la fin des années 70, le Louvre victime de son succés, est au bord de l'asphyxie : tant dans l'exposition des oeuvres, que dans l'accueil des visiteurs ... Cela devient presque dangereux de recevoir autant de gens de cette manière !

 

Projet-du-Grand-Louvre-pei.jpg

 

                                                                        Projet de Mr IEOH MING PEI  pour le Louvre

 

II. POUVOIR ?

 

En 1981, aussitôt arrivé au pouvoir, François Mitterrand, décide d'en faire "le plus grand musée du monde" :

"Projet pharaonique", "fait du Prince" ... Tout a été dit ... Tout a été écrit ...

Certains se sont même amusés à compter les losanges et les triangles, et trouvèrent des chiffres satanique !!  Ils s'étaient, cependant, trompés dans leur calculs...20081005153103 pyramide-louvre-paris

Le chantier fut confié en 1983, de façon assez arbitraire à Ieoh Ming Pei ( né en 1917) . Un architecte né en Chine , et naturalisé Américain . L'inauguration eu lieu en 1988, mais les travaux s'achevèrent en 1995 .

 

Louvre construction de la pyramide

 

                                                                                     Début du chantier

 

III. ART?

Il n'était pas question de construire un bâtiment ," en surface",pour agrandir le Louvre, sous peine de détruire l'harmonie du site . Restait la cour NAPOLEON... Parking gigantesque, et surtout, immense sous-sol .

L'idée semble évidente maintenant : ce fut le projet de PEI . Par contre, ce parti pris architectural va soulever un tollé d'opposition .

 

Pourtant une pyramide dans la cour , cela avait déjà été évoqué sous Napoléon   .

  Les proportions de la pyramide ( 21 m de haut ) sont les mêmes que celles d'Egypte : c'est une citation concernant une des plus anciennes oeuvres d'ART . Mais il la détourne, et l'actualise en changeant les matériaux ( verre et acier) . Il change aussi la fonction : c'est une entrée, donc ouverte, alors que dans un tombeau, cette entrée est murée , fermée .

 

la-pyramide-du-louvre-a-paris-france-yann-arthus-bertrand

 

                                                 Pyramide vue du ciel . Par Mr  Yann  ARTHUS BERTRANDLa-pyramide-du-Louvre-Paris0068

 

                                          La grande pyramide, ses trois pyramidions, et les sept bassins .

 

 

--- Le choix du matériaux

  Il fallait faire une entrée au musée, il était autrefois engorgé, les gens attendaient dehors : c'était inconfortable, et plutôt dangereux . Hors de question de faire une sorte d'entrée de métro ( en souterrain), ce sera une pyramide . Mais l'oeuvre sera légère, transparente, pour laisser l'oeil courir encore sur les anciens bâtiments du Louvre .

Pei a même dirigé des recherches pour mettre au point un verre qui, malgré son épaisseur, n'aurait pas de couleur, pour ne pas modifier la vision exterieure, ni la lumière intérieure .

 

20081005153103 pyramide-louvre-paris

 

                                                                  Photo montrant la pureté du verre employé .

 

Pictures of the Louvre in Paris

 

  Car en sous-sol, il y a la création de services qui n'existaient pas : vestiaires, billetterie, restauration, toilettes, boutiques ...

 

Interieur de la pyramide

 

                                                                     Entrée dans la grande pyramide

 

Il fallait donc des apports de lumière ( pas seulement artificielle ) d'où l'idée géniale de la pyramide inversée,sorte de lustre de lumière zénithale ( de "Vélux" !) .

 

pyramide-inversee-louvre

 

                                                              800px-Musee du Louvre pyramide inversee

 

                                                                        Pyramide inversée sous un pyramidion

 

Trois pyramidions placés devant les trois accés de visite, ainsi que leur pyramides inversées, apportent la lumière aux espaces souterrains créés . A l'exterieur, 7 bassins complètent cet espace minéral .

 

--- Conclusion :

Le succés de cette construction n'est plus à démontrer : c'est un des bâtiment qui attire le plus de touristes à Paris .

Ce parti pris original d'une  pyramide semble maintenant évident ...

 Le problème du nettoyage des pyramides s'est évidemment posé : au début, on fit venir des chasseurs alpins qui nettoyaient en escaladant les côtés . C'était dangereux, incommode, onéreux ! Des robots nettoyeurs furent créés par des ingénieurs .

Mais plus de 20 ans après, se repose le problème de l'engorgement du Musée du Louvre...

 

io Ming Pei

 

 

                                                                                         Mr  IOEH MING  PEI

Partager cet article

23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 18:13

 

En ce qui concerne l'Histoire des Arts 2014 :

  ----------     C'est une épreuve qui a le même coefficient que celles de Mathématiques, de Français et d'Histoire-Géographie, soit sur 40 points .

  ----------     Ce sera une épreuve orale :

  • Vous aurez une liste de sujets( 9 ou 10 ) parmi lesquels il faudra en choisir 5 que vous travaillerez particulièrement .
  • Bien sûr vous aurez des cours sur ces thèmes : vous aurez à constituer un dossier dans lequel on pourra trouver vos recherches personnelles, et les cours .

Lors de votre oral, vous devrez apporter ce dossier .Vous vous en servirez pour préparer votre entretient (préparation :1/4 d'heure)

L'épreuve dure un quart d'heure : 5 MN pour votre exposé, et 10MN pendant lesquelles le jury vous interroge .

 

Les problématiques proposées :

  • Arts et guerre : comment évoquer la guerre ? (montrer, dénoncer, se souvenir, témoigner...)
  • Arts et guerre : comment l'Art témoigne-t-il de la violence de masse ?
  • Arts et Pouvoir : quelles relations entretiennent l'Art et le Pouvoir ? (représentation, mise en scène, opposition...)
  • Arts et rupture : de quelle manières l'artiste arrive à se démarquer de son époque ?
  • Arts et rupture : pourquoi l'artiste éprouve-t-il le besoin d'être en rupture averc son époque ?
  • Arts, Espace, Temps : en quoi l'Art peut-il témoigner des croisements et/ou des métissages de population ?      

Les dates de l'épreuve vous seront communiquées ultérieurement .

Partager cet article

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:27

 

Sur ces deux monuments, tout a été dit : «  le fait du Roi », « un gâchis  architectural »etc..

Les deux présidents qui les ont imposés, ont tenu bon ... La polémique avait fait rage : on hurlait à l'abus de pouvoir ...

Nous allons voir, dans les deux cas, comment l'idée s'est imposée . A travers ces querelles, se pose, pour les deux bâtiments, la question de l'intégration au site .

Deux solutions sont envisageables : --- être en continuité ou --- être en rupture .

 

 

I . A ) LE CENTRE BEAUBOURG ou CENTRE GEORGES POMPIDOU :



 

Mr Pompidou, président à l'époque, avait vraiment ce projet à coeur . Non pour laisser son nom dans l'Histoire, comme ce fut dit souvent, mais parce que l'idée d'un vrai Centre Culturel, à Paris, lui paraissait juste indispensable . Nous étions en 1970, le projet fut lancé, avec un côté novateur : sous forme d'un concours international . Il favorisa même la participation de jeunes architectes, en créant des aides financières . Et, en effet, ce furent deux jeunes de 38 et 34 ans qui emportèrent le concours : ( sir) Richard Rogers et Renzo Piano . 



 

B) LE LIEU :

Georges Pompidou souhaitait que ce musée fut en plein centre de Paris .

 

3 vueaerienne

Ancien quartier médiéval, en plein centre de Paris, « Beau Bourg » fut déclaré « insalubre », et démoli entre le XIX et le XX siècle . Il resta une sorte de terrain vague, qui servit de parking .

5 parc stationnement

 

Il a pourtant été écrit, à plusieurs reprises, que ce projet allait défigurer ce quartier de Paris ...

 

 

 

C) LE PROJET :

 

Un des premiers projets des deux architectes, on peut voir qu'il a un peu évolué : ces sortes de verrières arrondies vont disparaitre sur le projet définnitif pour être remplacées par un immense cube de verre .

 

7_dessin_projet-Beaubourg.jpg 

 

 

-- L'esplanade :

Le projet de Renzo Piano et Richard Rogers était le seul à avoir un axe Nord-Sud .

6 maquette projet

 

 

Mais surtout le seul à n'utiliser que la moitié du terrain attribué au Centre : il dégageait une esplanade qui permettait une réelle liaison entre la ville et le Musée . Indissociable comme une cathédrale et son parvis, cette immense « Piazza » créait du lien social . C'est une idée que soutiendra Richard Rogers dans de nombreux projets : un lieu d'échange et de convivialité .

 

 

 Chantier titannesque : il faut assurer les fondations et les deux niveaux souterrains .

construction-beaubourg.jpg

 



-- Les plateaux libres :

Le Musée est composé de 7 niveaux de 75000 M2 dont 2 niveaux en sous sol . Ce sont de vastes plateaux modulables, et complètement libres : les services ( électricité, eau, air sur la face Nord et communication en façade avec un escalator en zig-zag ))sont rejetés en périphérie . La façade Nord se pare des plus beaux tuyaux de la ville .

    C'est cet aspect ci qui lui donnera son surnom " d'usine à gaz"...

 

Beaubourg.jpg

 

 

 C'est une grande innovation : elle laisse la surface libre pour un aménagement sans contrainte ...



centre-pompidou--ossature-4165.png

 

 Par contre, pour une telle structure, d'importantes recherche de "portance", de résistance vont être effectuées .

Les ingénieurs vont même mettre au point des éléments de structure : les gerberettes, qui sont tout à fait innovant . Voyez la taille de ces éléments par rapport à l'ouvrier qui est à côté ...

 

centre-pompidou--gerberettes-4166.png

 

On les voit sur la façade :

450px-Pompido r (3)

 

 

 Les escaliers roulants animent la façade, et offrent une magnfique vue sur Paris .

 

450px-Georges_Pompidou.jpg

 

centrepompidou.jpg

 

Comme l'ensemble de l'édifice, entièrement vitré . Vue sur le "Sacré- Coeur" .

 

800px-Beaubourg_Montmartre.jpg

 

 

D) COMPOSITION DU MUSEE :

--- Musée d'Art Moderne ( 15000M2) avec un espace documentaire, et de multimédia .

--- La Bibliothèque Publique d'Information (BPI) sur 10400 m2 .

--- La bibliothèque Kandinski consacrée à l'Art du XX° siècle

--- Deux salles de cinéma, une salle de spectacle, une salle de débat .

---Un espace spécifique pour le jeune public ( expo, atelier, etc...)

  L'architecture intérieure est à l'image de l'extérieur : quasi industrielle .

 

interieur-de-Beaubourg-copie-1.jpg

 

 

E )  La place Sravinsky : 

                       Côté sud de l'édifice . Elle s'orne de sculptures de Nicki De St Phalle ( personnages vivement colorés ) et de Jean Tinguely : à heures fixes, les sculptures s'anime, lancent de l'eau etc...

 

place_stravinski_fontaine_beaubourg3.jpg

     

 

fontaine-Beaubourg.jpg

 

Fontaine-Stravinski--Paris_-Centre-Pompidou_-32-.jpg

Partager cet article

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 16:56

 

TRIPTYQUE DE «  LA GUERRE »(1929- 1932 ) Huile sur bois/ DRESDE

 

la guerre

CE QUE NOUS VOYONS: Dimensions 2x (60x204) et (204x204)

Un triptyque : c'est une oeuvre peinte ( ou sculptée) en 3 parties. Les 2 latérales se rabattant sur le panneau central . C'est une forme adoptée plutôt aux XII° et XII° S, dans l'art religieux .

La prédelle: c'est le panneau central inférieur qui sert de support aux panneaux principaux .

Panneau de gauche : comme une bouche ouverte qui avale les soldats qui partent vers le front.

Ils tournent le dos au spectateur: ils sont anonymes . Il n'y a pas de décor .

Panneau central : c'est une vision d'horreur, avec un soldat recouvert d'un masque à gaz dans une tran-

chée effondrée . Il y a des cadavres, un squelette accroché à une branche. Des ruines forment le décor

Panneau de droite : c'est un autoportrait : il transporte un soldat blessé . C'est le seul qui fait face au spectateur et qui avance vers le premier plan ( il ne porte pas 1 uniforme complet de soldat) .

La prédelle : 4 soldats ( ou plus ) sont allongés .

LES ASPECTS PLASTIQUES :

L'utilisation d'un format habituellement réservé à des oeuvres religieuses donne à cette peinture un côté sacré, et quasi didactique .

Les couleurs : c'est une palette restreinte de nuances de rouge ( le sang), de brun ( la boue des tranchées ), de gris . Des nuages sombres, des sortes de feu, qui évoquent une ambiance de fin du monde ...

La lumière : elle semble guider les soldats qui vont au front, mais le ciel s'obscurcit . Elle semble être au delà des ruines du panneau central : après la guerre ... Dans le panneau de droite le salut ne peut venir que de l'entraide, de la solidarité, représentée par ce «  sauveur » mis en pleine lumière .

Ce qui est suggéré :

Le squelette du centre désigne de son doigt la barbarie . Le cadavre tend une main pour demander une aide qui ne viendra pas . Quasiment invisible, un personnage, à gauche,unique survivant, assiste impuissant : il semble privé de toute humanité, pétrifié .

Les soldats figurant dans la prédelle se reposent-ils? Sont-il morts ?

C'est une oeuvre à rapprocher du triptyque d'Issenheim du peintre Matthias Grunewald (1512 -1515)

C'est une oeuvre engagée qui veut nous convaincre de l'horreur et de la bêtise de la guerre.

Partager cet article

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 16:06

 

 

L'EXPRESSIONNISME

 

C'est un courant de peinture qui a touché surtout les pays du Nord, et principalement l'Alle- magne . Le cinéma, le théatre, la musique et la littérature ont été concernés .

Ce courant s'oppose à L'Impressionnisme ( qui montrait la nature, la réalité), ici, les artistes s'attachent à montrer des idées, des états d'âme . L'expressionnisme projette une image en l'exacerbant pour provoquer une réaction émotionnelle : la réalité est déformée, jusqu'à mon-trer des interprétations angoissantes . Le fait de cette grande intensité donne une plus grande expression, d'où le nom .

Il faut ajouter l'influence du contexte de la 1°guerre mondiale, la montée de l'industrialisation, le début de la psychanalyse, et la naissance du symbolisme .

C'est un courant qui veut exprimer avec force le drame humain dans ce qu'il comporte de plus violent et de plus pathétique . Ce n'est pas vraiment un mouvement, mais plutôt une réaction contre l'art Académique et la société de l'époque .

Quelques peintres expressionnistes:le plus célèbre étant Edward Munch avec « le cri »

Egalement : Oscar Kokochka / Georges Grosz / Emil Nolde / Egon Shiele / Chaïm Soutine/

 

 

                                                    " LE CRI " d'Edward Munch

le cri munch 1918

Le cinéma, lui aussi, aura sa période expressionniste :

-----   Sentiments exacerbés .

-----   Jeu outrancié

-----   Décors très simplifiés, et très géométrisés .

On trouve, par exemple : "Le cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene /1920

                                        caligari-4 cinéma expressioniste

 

"Nosfératu le vampire" film muet allemand de Friedrich W . Murneau. 1922

Il s'agit d'un des premiers films d'horreurs .

Quasiment tous les films de Tim Burton font une référence à ce film ( par

exemple la dernière scène "d'Edward aux mains d'argent ")

cinma expressionniste Nosferatu le vampire 1922 

A notre époque, c'est Tim Burton qui est fortement influencé par ce courant ( et par Edgar Allan Poe ) . Ses principaux

films : Batman / Edward aux mains d'argent / L'étrange Noël de Mr Jack / Le diabolique barbier de Fleet Street .

edward-aux-mains-d-argent07-g 

                                                                        "Edward aux mains d'argent"

 

OTTO DIX ( 2 Dec 1891 – 25 Juillet 1969 )

 

Otto Dix est issu d'un milieu ouvrier ( son père travaillait dans une mine ), mais sa mère l'i-

nitia à la musique et à l'art . Il entra à l'école des Arts Décoratifs de Dresde . Lorsque la guer-re éclata, il s'engagea comme volontaire . Il participa à plusieurs campagnes, et fut blessé plusieurs fois ... Il s'en sortira avec des images d'horreurs plein la tête . Il tient d'ailleurs un journal graphique ( près de 600 dessins ). Ses peintures en sont le témoignage : des portraits ou des corps avec des déformations à la limite de la monstruosité .

Ces scènes suscitent en nous un sentiment morbide, torturé, avec des images de décadence, de déchéance . En 1923, la toile « La tranchée », sera cachée du public : on y voit les corps démembrés, décomposés des soldats ...

Enseignant en 1933, il sera obligé de démissionner car considéré comme « rebelle ». En 1937, 170 de ses oeuvres sont retirées des musées, et une partie est brûlée ... Certaines seront exposées lors d'une exposition nazie « d'Art Dégénéré » . Otto Dix, comme d'autres peintres sera persécuté par les nazis . Il sera capturé par la Gestapo, puis par les troupes françaises . Il rentrera en 1946 à Dresde .

 

 

 

Partager cet article

Présentation

  • : Le blog de blaps
  • : articles, sujets et galeries virtuelles Arts Plastiques
  • Contact

Recherche

Liens