Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 16:56

 

TRIPTYQUE DE «  LA GUERRE »(1929- 1932 ) Huile sur bois/ DRESDE

 

la guerre

CE QUE NOUS VOYONS: Dimensions 2x (60x204) et (204x204)

Un triptyque : c'est une oeuvre peinte ( ou sculptée) en 3 parties. Les 2 latérales se rabattant sur le panneau central . C'est une forme adoptée plutôt aux XII° et XII° S, dans l'art religieux .

La prédelle: c'est le panneau central inférieur qui sert de support aux panneaux principaux .

Panneau de gauche : comme une bouche ouverte qui avale les soldats qui partent vers le front.

Ils tournent le dos au spectateur: ils sont anonymes . Il n'y a pas de décor .

Panneau central : c'est une vision d'horreur, avec un soldat recouvert d'un masque à gaz dans une tran-

chée effondrée . Il y a des cadavres, un squelette accroché à une branche. Des ruines forment le décor

Panneau de droite : c'est un autoportrait : il transporte un soldat blessé . C'est le seul qui fait face au spectateur et qui avance vers le premier plan ( il ne porte pas 1 uniforme complet de soldat) .

La prédelle : 4 soldats ( ou plus ) sont allongés .

LES ASPECTS PLASTIQUES :

L'utilisation d'un format habituellement réservé à des oeuvres religieuses donne à cette peinture un côté sacré, et quasi didactique .

Les couleurs : c'est une palette restreinte de nuances de rouge ( le sang), de brun ( la boue des tranchées ), de gris . Des nuages sombres, des sortes de feu, qui évoquent une ambiance de fin du monde ...

La lumière : elle semble guider les soldats qui vont au front, mais le ciel s'obscurcit . Elle semble être au delà des ruines du panneau central : après la guerre ... Dans le panneau de droite le salut ne peut venir que de l'entraide, de la solidarité, représentée par ce «  sauveur » mis en pleine lumière .

Ce qui est suggéré :

Le squelette du centre désigne de son doigt la barbarie . Le cadavre tend une main pour demander une aide qui ne viendra pas . Quasiment invisible, un personnage, à gauche,unique survivant, assiste impuissant : il semble privé de toute humanité, pétrifié .

Les soldats figurant dans la prédelle se reposent-ils? Sont-il morts ?

C'est une oeuvre à rapprocher du triptyque d'Issenheim du peintre Matthias Grunewald (1512 -1515)

C'est une oeuvre engagée qui veut nous convaincre de l'horreur et de la bêtise de la guerre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de blaps
  • : articles, sujets et galeries virtuelles Arts Plastiques
  • Contact

Recherche

Liens